Un architecte : lequel, quand et comment ? -2

Un architecte. Voilà certainement la personne qu’il vous faut au moment d’entreprendre des travaux de construction d’envergure. Dans certains cas, on est autorisé à s’en passer. Mais si vous optez pour les services et la supervision d’un professionnel, alors veillez à ne pas l’élire à la légère pour vous éviter de malheureuses déconvenues. Et ce, avant même d’effectuer votre demande de permis de construire.

Un architecte en plein travail sur ses plans.

https://www.flickr.com/photos/eager/

Qui est l’architecte ?

L’architecte est habilité à penser et créer un projet architectural. Il en maîtrise la technique et est aussi en mesure de coordonner un chantier de A à Z en respectant les règles d’urbanisme en vigueur, en prenant en charge la paperasse (notamment la prise en charge du formulaire de permis de construire) et en manageant les différents corps de métier impliqués dans la rénovation, la transformation ou la construction d’une structure.

Il est à l’écoute des désirs et besoins de son client et compose avec la réalité technique et budgétaire également. La profession d’architecte est réglementée, protégée et reconnue par l’État ainsi que par l’Ordre des architectes. Une vingtaine d’écoles françaises délivrent ce diplôme. Pour avoir le droit d’exercer, ce professionnel doit être inscrit à l’Ordre régional des architectes et cotiser à l’Ordre national des architectes.

Comment choisir son architecte ?

Architecte : son entourage, ses garanties

Du croquis à la remise des clés en passant par l’appel d’offre aux artisans et leur supervision, l’architecte dirige. Il est le maître d’œuvre et son client le maître d’ouvrage. Le plus sûr, pour avoir une chance de mettre la main sur quelqu’un de confiance, est de se renseigner auprès de l’Ordre des architectes. Cet organisme recense pas moins de 30 000 professionnels, ce qui laisse présager que ce ne sont pas des charlatans. Ils sont généralement bien assurés, tout comme les collaborateurs auxquels ils font appel. Vérifiez toutefois que les professionnels engagés sur votre chantier (architecte, technicien, entrepreneur, ingénieurs-conseils, etc.) possèdent certaines garanties essentielles telles que :

  • Celle de parfait achèvement des travaux : elle couvre les vices de conformité jusqu’à un an après la remise des clés ;
  • La garantie décennale : pendant dix ans, elle garantit la réparation des dommages qui se produisent après la réception du bien, sans attendre une décision de justice établissant la responsabilité d’un tel ;
  • La garantie biennale, qui impose au constructeur concerné de réparer ou remplacer un élément défectueux pendant deux ans après la fin des travaux.

Quant au maître d’ouvrage – le client – il doit impérativement souscrire à l’assurance dommage ouvrage avant l’ouverture du chantier.

Artisans en plein travail sur le chantier d'une maison.

https://pixabay.com/fr/users/MichaelGaida-652234/

Architecte : choisir sur plans

À l’heure d’éplucher la liste des architectes fournie par l’Ordre, orientez-vous vers les plus expérimentés dans la construction de maisons individuelles, si c’est ce qui vous importe. Sur le site de l’Ordre des architectes, un certain nombre de portfolios sont consultables. Cela vous aidera à vous faire une idée du style de chaque professionnel. Il est aussi préconisé d’entrer en contact avec le ou les architectes qui ont retenu votre attention afin de leur demander une liste de leur dernières réalisations, et pourquoi pas, les coordonnées de leurs anciens clients afin de vous rendre sur place, de voir et de discuter avec ces derniers.

Les précautions d’usage

Il n’est pas évident d’élaborer le prix précis des travaux dès les balbutiements d’un projet. L’architecte n’a pas encore effectué les appels d’offre aux entreprises et peut difficilement s’engager de manière précise. Pour éviter que le coût ne s’envole au-delà de vos limites, exigez la signature d’un plafond de budget à ne pas dépasser. Vous pouvez aussi inclure dans votre contrat des pénalités de retard en établissant des délais à respecter.

Une fois le chantier lancé, on ne saurait trop vous conseiller de suivre scrupuleusement l’avancement de celui-ci. Soyez sur place et dialoguez avec votre maître d’œuvre ainsi que les artisans. La multiplicité des intervenants, si elle n’est pas assez sous contrôle, peut vite déboucher sur de nombreuses anomalies (mauvais matériaux, installations défectueuses, etc.) dont il faudra déterminer la responsabilité après coup.

Observez également les échéances de paiement et veillez à ce que l’architecte ne débloque les fonds qu’au fur et à mesure, une fois les travaux réalisés. Anticipez et évitez les mauvaises surprises telles que le dépôt de bilan soudain d’une entreprise que vous avez payé à l’avance et qui risque de ne jamais remplir sa mission, ni de vous rendre vos deniers.

Parmi les sources :
http://www.capital.fr/immobilier/actualites/comment-eviter-les-mauvais-plans-des-maisons-d-architecte-546596
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F2034
http://www.cotemaison.fr/construire-maison/prendre-un-architecte-conseils-ce-qu-il-faut-savoir_19615.html
http://www.architectes.org/trouver-un-architecte
https://www.maf.fr/documents/extranet/documentation/formationhmo2009.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam