Mon projet de rénovation énergétique de A à Z

Parce que chaque projet est unique, DDPC s’attache à vous informer sur toutes les actualités et démarches à suivre pour entreprendre vos travaux de construction ou de rénovation. Les enjeux écologiques sont aujourd’hui au cœur du débat politique et concernent tous les acteurs du bâtiment. Si bien qu’il apparaît désormais essentiel de se tourner vers des solutions innovantes en matière de développement durable. Votre expert en formulaire de permis de construire en ligne vous propose d’en savoir plus sur les différentes étapes à suivre avant d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

Photo d'une personne qui se tourne vers la transition énergétique.

https://pixabay.com/fr/l-%C3%A9nergie-tour-poire-3141245/

Pourquoi rénover ?

Que vous ayez décidé d’investir dans une maison ancienne à moindre coût pour tout refaire, ou que vous habitiez dans le même logement depuis plus de 20 ans, la question de la rénovation vous préoccupe forcément. De plus, les préoccupations environnementales encore boudées il y a plusieurs décennies sont aujourd’hui cruciales et urgentes. Les raisons incitant à la rénovation énergétique d’un logement sont évidentes :

Les économies financières

Le gaspillage énergétique lié à une mauvaise isolation de la toiture représente 30 % des pertes de chaleur. Sans compter celles dues aux menuiseries, qui contribuent aussi à augmenter la consommation de chauffage. Sur le long terme la facture s’annonce salée. Engager des travaux d’isolation vous permettra de réaliser des économies conséquentes sur vos factures d’électricité et de mieux gérer vos ressources.

La mise à jour des normes

Qui dit rénovation dit forcément normes et réglementations. Ces dernières ont beaucoup évolué. C’est pourquoi vous devez impérativement prendre note de la nouvelle réglementation en matière de performance énergétique et bannir tout ce qui n’est plus aux normes.

L’assainissement de la maison

Dans les vieilles bâtisses l’air est moins bien renouvelé, le taux d’humidité plus important et cela créé une atmosphère malsaine. À long terme, les habitants – surtout les plus jeunes – peuvent voir leur état de santé se dégrader : allergies, asthme, rhumatismes, etc. L’assainissement de la maison passe par des travaux d’isolation et de ventilation permettant d’améliorer la circulation et le renouvellement de l’air dans toutes les pièces de la maison.

Les économies d’énergies

Pour faire un pas de plus vers la préservation de l’environnement, pourquoi ne pas songer aux travaux d’installation tournés vers les énergies renouvelables ? Passer à l’électricité verte en installant des panneaux solaires en toiture ou créer des ouvertures pour faire entrer davantage de lumière naturelle sont des solutions efficaces pour préserver les ressources.

Évaluer la nature des travaux et faire vos demandes d’autorisation

Bien en amont du démarrage des travaux, vous aurez évalué leur nature afin de déterminer la viabilité de votre projet. N’oubliez pas que le permis de construire sera indispensable pour tous les travaux conséquents sur un bâtiment déjà existant comme les projets d’agrandissement par exemple. Les délais du permis de construire peuvent prendre plusieurs mois alors veillez à bien prendre en compte tous ces éléments avant de planifier les travaux.

Pour les travaux de moindre importance il se pourrait que vous deviez établir une déclaration préalable de travaux.

Les aides au financement

Parmi les démarches administratives à entreprendre avant la rénovation énergétique de votre habitat, pensez à remplir des dossiers de subventions ou aides qui encouragent ce type de démarche* :

  • Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) vous permet de déduire une partie des dépenses liées aux travaux d’amélioration énergétique de votre impôt sur le revenu. En 2019 il sera transformé en prime, mais d’ici là vous pouvez toujours y prétendre à condition que votre logement soit achevé depuis deux ans.
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) concerne les travaux de rénovation énergétique d’un logement construit avant le 1er janvier 1990. Il peut vous être accordé jusqu’ 30 000 euros pour tous vos travaux d’isolation thermique et d’équipement du système de chauffage, d’assainissement ou d’amélioration de la performance énergétique.
  • La réduction de la TVA à 5,5% est toujours applicable sur certains travaux (selon les mêmes critères que le CITE). Elle concerne la pause, l’installation ou l’entretien des équipements énergétiques.
  • Le chèque énergie est la grande nouveauté de 2018. Il vous sera distribué sous forme de bon d’achat à déduire de vos factures d’énergies auprès de votre fournisseur.
  • Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) si votre logement a plus de 15 ans ou bien vous tourner vers les collectivités territoriales pour prétendre à une exonération de la taxe foncière.

 

* Attention car pour bénéficier de ces aides, les travaux doivent être entrepris dans votre résidence principale et non secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam