Le plus gros parc éolien d’Afrique

Connaissiez-vous déjà Tarfaya, petit village côtier au sud du Maroc dans lequel Antoine de Saint-Exupéry faisait escale lors de ses périples aériens ?  Eh bien figurez-vous, qu’il y a, depuis presque un an de délais de permis de construire, une toute autre raison de connaître ce lieu, et pas des moindres. À une vingtaine de kilomètres au sud de Tarfaya, en plein désert marocain, est en activité depuis un an le plus gros parc éolien d’Afrique.

éolienne prise en contre plongée

https://www.flickr.com/photos/clemsherpa/

Quand son permis de construire lui a été accordé, le chantier s’est lancé, accueillant pas moins de 700 ouvriers au service de ce gigantesque projet. Après deux ans de travaux, ils ne sont aujourd’hui plus que 50 à travailler sur place.

Ce site  de dix-sept kilomètres de long et six kilomètres de large a été construit par Tarfaya Energy Company, ou Tarec, une société de droit marocain appartenant équitablement aux groupes Nareva, filiale du holding Société Nationale d’Investissement, et le géant français Engie, anciennement GDF-Suez.  D’une puissance énergétique totale de 301 MW ce parc pourrait éclairer une ville de 1.5 millions d’habitants. Il abrite 131 éoliennes danoises, fabriquées au sein des usines Siemens, de 80 mètres de hauteur, brassant jours et nuits les alizés à l’aide de leurs pales de 40 mètres de long chacune ! Impressionnant de grandeur, ce projet aura couté 5 milliards de dirhams, soit 450 millions d’euros.

Son électricité générée est totalement revendue à l’ONEE (office nationale de l’électricité et de l’eau potable) dans le cadre du contrat « Build, own, operate and transfer » sur 20 ans. Toute cette énergie représente aujourd’hui 15% des 2 GW que le Maroc s’est engagé à atteindre d’ici 2020 en matière de développement éolien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam