L’architecture virtuelle, une conception sans limite

Depuis la fin des années 80, l’architecture a connu de nombreux bouleversements et le développement de l’informatique en est la cause. En effet, les impressionnantes capacités de traitement de l’information et de calcul d’un ordinateur trouvent rapidement leur place dans le domaine de la construction. Dans cet article, DDPC, votre expert en permis de construire, souhaite vous parler de l’impact du numérique sur le métier d’architecte.

Photographie d'un étudiant en architecture sur un poste informatique.

https://www.flickr.com/photos/worldskillsteamuk/15434986422/

Un assistant indispensable

Le travail d’un architecte consiste principalement à réfléchir à l’aménagement de l’espace et à la construction de son projet en dirigeant plusieurs corps de métier. Pour réussir cette tâche, il se base sur ses connaissances et fait appel à son réseau. Mais l’acte de bâtir demande une rigueur intransigeante, surtout lorsqu’un budget conséquent est engagé. C’est pourquoi, l’usage de logiciels informatiques est devenu monnaie courante afin d’éviter certaines erreurs humaines. Par exemple, les logiciels de conception assistée par ordinateur regroupés sous l’acronyme « CAO » sont des outils informatiques employés pour modéliser virtuellement n’importe quel objet réel ou imaginaire en trois dimensions.

Plan 3D d'une maison.

https://www.flickr.com/photos/jeremylevinedesign/2815977048/

Qu’il s’agisse d’un simple boulon ou d’un building de 40 étages, la modélisation par ordinateur n’a pour limite que l’imagination de son utilisateur. Par ailleurs, ces logiciels sont tellement révolutionnaires que, même si le dessin et la maquette sont encore utilisés pour effectuer des ébauches, l’expertise du projet architectural se poursuit généralement sur poste informatique. Pourquoi le numérique est devenu incontournable dans l’architecture moderne ? Tout simplement parce que la machine apporte une vision presque concrète du projet. En effet, de nombreux paramètres et contraintes physiques, absents de la version papier, sont pris en considération sur ordinateur et permettent d’estimer la viabilité de l’édifice avant même qu’il ne soit créé. De plus, la CAO est un outil tellement novateur qu’il permet de concevoir des bâtiments dont la complexité dépasse largement les capacités de réflexion de l’être humain et offre ainsi l’opportunité aux architectes de donner vie à leurs idées les plus extravagantes.

L’avenir existe déjà dans le virtuel

Mais la révolution numérique va au-delà du simple outil d’assistance pour architecte. En effet, la modélisation virtuelle permet aussi d’entrevoir le futur. Par exemple, il est de plus en plus fréquent d’observer des équipes d’architectes et d’ingénieurs utiliser leur savoir pour trouver des solutions aux problèmes environnementaux actuels. Vous pouvez retrouver quelques exemples dans un sujet précédemment traité ici. Malheureusement, faute de financement, beaucoup de projets ne verront jamais le jour mais trouvent parfois dans le monde virtuel leur consécration. En effet, les compétences d’un architecte sont souvent requises aujourd’hui pour créer les décors d’un film ou d’un jeu vidéo.

Mais peut-on vraiment considérer ces industries du divertissement comme un nouveau terrain de travail pour l’architecte ? Les films, comme les jeux vidéo, sont développés dans le but de divertir. Cet aspect ludique décrédibilise souvent l’immense travail d’immersion réalisé par la direction artistique. Pourtant, si on perçoit ces productions comme des œuvres artistiques, on établit assez facilement un lien entre les décors et la narration. Cependant, pour que ce lien fonctionne, l’architecture doit respecter certaines règles. L’analyse de bâtiments réels est primordiale pour donner de la crédibilité au décor virtuel. Par exemple, dans un univers fictif post-apocalyptique, une ville partiellement détruite où la végétation a repris ses droits est un paysage récurrent propre à ce genre. On peut citer l’œuvre cinématographique réalisée par Francis Lawrence Je suis une légende, ou encore le jeu vidéo The last of us développé par les studios Naughty Dog qui utilisent tous deux ce type d’environnement.

Image extrait du jeu vidéo "The last of us".

https://www.flickr.com/photos/naughty_dog/6801025600/

Dans ce cas précis, le travail de l’architecte consiste a transformer la réalité afin que le spectateur puisse s’y rattacher, s’identifier, s’angoisser ou s’émerveiller. C’est ce langage visuel issu de la connaissance d’un architecte qui permet de plonger l’interlocuteur au cœur de l’intrigue.

Pour l’architecte, le numérique est un outil qui permet d’exprimer pleinement sa créativité. De plus, chez DDPC, nous sommes persuadés que l’avenir se trouve déjà en ligne. Il est arrivé par le passé que la réalité dépasse la fiction et nous espérons que cela se reproduira car la toile regorge de projets intéressants. Peut-être même qu’à l’avenir, nous serons amenés à remplir le formulaire de permis de construire de l’un de ces projets. Si vous souhaitez vivre le futur, restez connecté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam