Habitat : ne négligez pas le garage !

Considéré comme une extension de la maison, le garage est une pièce à part entière désormais indispensable dans les foyers. Il est utile pour stocker un ou plusieurs véhicules, mais sert également d’atelier de bricolage, d’abris de jardin et d’espace de rangement. D’où l’intérêt de voir les choses en grand au moment de sa construction ! Les experts en permis de construire de DDPC vous expliquent tout sur la réglementation et les démarches liées à la construction d’un garage.

Garage accolé à une maison obtenu grâce à un permis de construire.

https://www.pexels.com/photo/brown-and-white-wooden-house-164558/

Quel est votre projet ?

Dans le cas d’une construction neuve, le garage doit être inclus dans les plans de votre future maison. Nul de besoin de réaliser de démarche supplémentaire puisqu’il sera mentionné en bonne et due forme dans votre formulaire de permis de construire. Il fait donc partie intégrante du projet initial. En revanche, si la construction du garage entre dans le cadre d’un projet d’extension de l’habitat, les formalités administratives ne seront pas les mêmes. Si la zone urbaine dans laquelle vous vivez est soumise à un Plan local d’urbanisme (PLU) et que le garage est accolé à la maison, le permis de construire ne sera pas obligatoire en deçà de 40m2. Il faudra tout de même faire une déclaration préalable de travaux pour obtenir l’autorisation de construire. Sans PLU, une demande de permis de construire devra être établie pour toutes les constructions dont la surface au sol excède les 20m2.

En plus de la réglementation fixée par commune, il faudra également tenir compte des règles de servitude pour ne pas gêner le voisinage.

Prévoyez grand

Bien avant d’effectuer les démarches administratives légales, définissez clairement votre projet. Un garage trop petit n’aura que peu d’intérêts, d’autant que vos besoins évolueront probablement au fil du temps. La taille d’un véhicule standard demande une surface au sol comprise entre 12m2 et 18m2, mais il est fortement possible que vous changiez de voiture dans les années à venir. Si la famille s’agrandit par exemple, vous aurez certainement besoin d’un véhicule plus spacieux. Si votre garage n’est plus adapté, cette surface ne pourra plus être utilisée à cet effet. Pour éviter une situation fâcheuse de ce type, il est préférable de toujours prévoir une petite marge de manœuvre.

Les différents types de garage

Bien sûr, l’ampleur des travaux ne dépendra pas uniquement de la taille du garage mais également de sa configuration et des matériaux utilisés pour sa construction. Plusieurs possibilités s’offriront à vous :

  • Le garage accolé est le plus répandu. Il se construit sur une façade de la maison et permet un lien direct avec l’habitat.
  • Vous pouvez aussi opter pour un garage indépendant construit dans le jardin. Si la superficie de ce dernier vous le permet, cette solution vous offrira plus de libertés en termes d’espace. Elle est idéale pour stocker plusieurs véhicules.
  • Autre option, tout aussi pratique mais nettement plus discrète : le garage enterré ou semi-enterré. Dans ce cas, la surface du jardin sera préservée, en revanche, l’intervention de spécialistes sera nécessaire pour réaliser une étude des sols. Si votre maison est construite sur un terrain inondable, il est fort probable qu’un tel projet vous soit refusé.

La transformation du garage

Si vous disposez déjà d’un garage que vous aimeriez transformer en une pièce à vivre, il vous faudra réaliser ce que l’on appelle un changement de destination. Une étude devra alors être réalisée afin de déterminer si cette modification est belle et bien conforme aux règles. Notez que certains PLU imposent parfois un espace de stationnement couvert pour les habitats individuels. Vérifiez donc que la modification de votre garage ne vous oblige pas à créer une autre place de stationnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam